• Yann Brebant
  • 13 juin 2018

C’est tendance ! #11 : l’autoformation

Nous en parlions dans l’article sur l’agilité, parmi les grands enjeux de demain, il y a la formation en continu. La durée de vie des compétences va continuer de diminuer et toutes les entreprises ne pourront pas nécessairement se permettre de financer la montée en compétences de leurs employés. C’est ainsi que petit à petit, l’autoformation devient incontournable.

Il existe de nombreux outils qui peuvent permettre l’autoformation. On peut les cumuler pour une efficacité maximale, ou se contenter de ceux que l’on apprécie le plus.

 

Les blogs

Avec internet, on a vu l’avènement des tutos et des articles « Guide pour » visant à enseigner une pratique. On peut en trouver en vidéos ou en tant qu’articles rédigés, et il en existe pour tous les sujets, allant de comment nouer sa cravate (histoire personnelle, quand je vous dis que je m’y connais en autoformation) jusqu’à comment mettre en place votre SEO ou promouvoir efficacement vos contenus sur google. Le tout est de savoir où chercher, qui suivre pour avoir de vrais bons conseils. Si vous cherchez à apprendre le marketing digital et le social selling, je recommande tout particulièrement le blog de Danilo Duchesnes. Pour les pratiques du community management, n’hésitez pas à suivre le journal du community manager. Par ailleurs, suivre ce genre de blogs permet également de se tenir au courant des pratiques et actualités du digital world, d’une pierre deux coups !

 

Les Webinaires

Webinaire (ou webinar en anglais) est un mot-valise pour séminaire et web. Il s’agit en fait de conférence en ligne, de cours en direct, auxquels on s’inscrit et que l’on suit à distance. Ils peuvent être gratuits ou payants et ont pour avantage d’être interactifs. On peut donc théoriquement, directement interagir, comme dans une vraie conférence. La plateforme Webikeo regroupe par exemple des centaines de webinaires que l’on peut suivre pour apprendre le marketing, le code, le community management, etc.

 

Les plateformes de cours en ligne et les MOOCs

Pas besoin de trop s’attarder sur la première, le nom semble assez explicite. Là encore il en existe pour tous les thèmes, gratuites ou payantes. Avec des cours rédigés que l’on peut apprendre et des exercices à exécuter. L’une des plus connues est codeacademy. De plus en plus de personnes ressentent le besoin d’apprendre à coder et cette formation semble très bien correspondre à ce besoin.

Les MOOCs (=Massive Online Open Courses) eux sont des séries de cours vidéo qui apparaissent chaque semaine pendant plusieurs semaines (5 ou 6 en général), avec des « devoirs » à réaliser d’une semaine à l’autre. Ces cours sont dispensés par de vraies écoles parfois prestigieuses telles que Harvard ou le MIT. Ils sont souvent gratuits mais l’on peut décider de payer une certification, un diplôme attestant que l’on a suivi ce cours comme si l’on était allé à l’école. Un bon moyen pour faire figurer de grandes écoles sur son CV à moindre coût. Il existe des sites comme Edx.org qui répertorient de nombreux MOOCs produits par les meilleures écoles du monde.

Internet a démocratisé de très nombreuses façons pour s’autoformer tout au long de sa vie. Il faut simplement être conscient des enjeux liés à l’autoformation en continu et faire l’effort de monter en compétences tout au long de sa vie pour rester actuel voire même, employable.

Etudiant en Management International à l’IAE Gustave Eiffel, Yann s’est écarté de sa route pour effectuer un stage de Community Management chez WebRédacteurs. Passionné par le digital, sa curiosité le pousse à s’intéresser à plus ou moins tout. Il aime rire et chanter mais pas Rires & Chansons, le chocolat et les oranges mais pas le chocolat à l’orange… Vous l’aurez compris, il est complexe.